La prévention

Il n'y a pas besoin d'être malade pour aller voir un ostéopathe, on appelle cela de la prévention.

La maladie, la douleur, apparaissent lorsque les capacités d'autoguérison du corps sont épuisées. Si on s'attaque au problème à la base, on peut empêcher des troubles mineurs de devenir avec le temps des troubles graves, voire irréversibles. De plus, il est souvent plus difficile de traiter quelqu'un qui souffre beaucoup... mieux vaut ne pas trop attendre.

Un traitement de la tête aux pieds

L’ostéopathie intéresse tous les grands systèmes du corps :

  • le système orthopédique et locomoteur : entorses, tendinites, lombalgies, dorsalgies, costalgies, cervicalgies, périarthrites de l’épaule, douleurs articulaires, scolioses, pubalgies, douleurs coccygiennes, douleurs maxillaires.
  • le système neurologique : névralgies cervico-brachiales, intercostales, faciales, d’Arnold, cruralgies, sciatiques…
  • le système cardio-vasculaire : troubles circulatoires des membres inférieurs, congestion veineuse, hémorroïdes, palpitations, oppressions…
  • le système digestif : ballonnements, hernie hiatale, flatulences, troubles hépatobiliaires, colites, constipation, ptôse d’organes, digestion difficile, gastrites, acidité gastrique…
  • le système O.R.L. et pulmonaire : rhinites, sinusites, vertiges, bourdonnements, céphalées, migraines, bronchites, asthme, bronchiolites…
  • le système neuro-végétatif : états dépressifs, d’hypernervosité, anxiété, stress, troubles du sommeil, spasmophilie…
  • les séquelles de traumatismes : fractures, entorses, chutes, accidents de voiture.

Les contre-indications

Elles sont peu nombreuses et relèvent du bon sens:

  • fracture
  • traumatisme crânien récent
  • maladie en phase aiguë

Collaboration et complémentarité avec d'autres traitements

L'ostéopathie n'est pas en opposition avec la médecine allopathique classique (avec médicaments), elle est complémentaire. Voici quelques exemples :

  • le suivi post-opératoire : douleur, contractures, modifications du schéma corporel (dû à la position imposée pendant l'opération), cicatrices.
  • rééducation post-traumatique : libérer les tissus de "l'empreinte" du traumatisme, ...
  • l'orthodontie : maux de tête, de dos, des troubles de l'humeur et de l'attention.